Violence au travail : comment y faire face ?

En savoir plus sur la violence au travail, comment la prévenir et comment y faire face.

La violence au travail à la une

Published 11 Août 2022

Qu'est-ce que la violence au travail ?

Selon l'Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA), la violence au travail est tout acte qui blesse ou menace une personne par la violence physique, l'abus verbal, l'intimidation, le harcèlement et tout autre comportement perturbateur ou nuisible pendant le travail ou sur le lieu de travail.

Types

Types de violence sur le lieu de travail

4 Formes de Violence au Travail | SafetyCulture

Le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) des États-Unis classe la violence au travail en quatre types. Chaque catégorie est définie par la relation entre l’employé et celui qui lui fait du tort. Les catégories sont les suivantes :

Type 1 : Intention criminelle

On parle de violence au travail d’intention criminelle lorsque l’employé ou l’établissement dans lequel il travaille n’a pas de relation directe ou antérieure avec l’auteur de la violence. Cette situation est courante dans le secteur de la vente au détail. Les actes de violence les plus courants associés à ce type sont le vol, l’intrusion, l’effraction et l’agression.

Type 2 : Par un client

Pour la violence par les clients, l’auteur est un client de l’employé ou de l’établissement. Dans cette situation, l’acte de violence est souvent commis alors que l’employé accomplit ses tâches quotidiennes. Ce type de violence est couramment observé dans les secteurs de la santé, du commerce de détail et des services sociaux.

Type 3 : Entre employés

La violence entre employés désigne les agressions entre deux ou plusieurs employés sur un même lieu de travail. Également appelée violence latérale ou horizontale, la violence entre travailleurs se manifeste souvent par des abus verbaux, émotionnels et physiques dont l’intention première est d’humilier et d’offenser. Ce type de violence sur le lieu de travail est généralement exercé par un employé à l’encontre d’un autre qu’il juge inférieur à lui, mais dans certains cas, même à l’encontre de ceux qui sont au même niveau que lui.

Type 4 : Relation personnelle

Dans ce type de violence au travail, l’auteur a une relation directe avec une personne qui affecte son travail et son lieu de travail, mais ne travaille pas avec lui. Ce type de violence sur le lieu de travail est aussi parfois appelé « violence interpersonnelle » ou « violence dans les relations », car il concerne les victimes de violences domestiques, dont le conjoint les suit au travail et les y harcèle.

Les secteurs les plus exposés à la violence sur le lieu de travail

La violence sur le lieu de travail se produit dans tous les secteurs d’activité. Toutefois, elle est plus susceptible de se produire dans certains secteurs en raison de la nature du travail.

Selon l’OSHA, les travailleurs des secteurs qui les obligent à interagir quotidiennement avec de nombreuses personnes courent un risque plus élevé de subir des violences au travail que ceux des autres secteurs. Plus précisément, les livreurs, les travailleurs de la santé, les employés des services publics, les professionnels du service à la clientèle, les membres des forces de l’ordre et les petits groupes de travailleurs sont plus exposés à la violence au travail que les employés d’autres professions. Les emplois qui nécessitent des interactions avec des personnes volatiles dans des environnements dangereux, tels que les constructions, les bars, les clubs et autres emplois dans des établissements ouverts tard le soir, sont également susceptibles de connaître la violence au travail.

Les secteurs des soins de santé et des services sociaux ou d’assistance, en particulier, sont statistiquement les plus touchés par la violence au travail. Les données du Bureau of Labor Statistics (BLS) montrent qu’en 2010, les employés de ces secteurs ont été victimes d’environ 11 000 agressions, dont près de 19 % dans les seuls établissements de soins et d’accueil. En outre, un article de 2019 indique que le secteur de la santé est la profession la plus dangereuse en raison de la violence au travail, ses membres subissant quotidiennement un mélange d’agressions physiques et non physiques.

Le NIOSH a également classé les emplois dans le secteur de la vente au détail comme étant sujets à la violence au travail. Le BLS a déclaré qu’au cours de la dernière décennie, la violence a causé 48 % des décès de travailleurs dans le secteur du commerce de détail, et en 2013, il a été constaté que 85 % de ces cas impliquaient un certain type de crime.

Prévention

Pour prévenir la violence sur le lieu de travail, l’OSHA a créé de multiples programmes et dispositions pour des lieux de travail plus sûrs, chacun étant adapté à un secteur spécifique présentant un risque élevé de violence. Actuellement, il existe des directives pour les personnes travaillant dans le secteur de la santé, les établissements de nuit, les restaurants et les chauffeurs de taxi.

Pour les autres emplois non spécifiés dans la liste des programmes de prévention, il est suggéré que les employeurs établissent leurs propres programmes de prévention de la violence et des accidents sur le lieu de travail en se basant sur leurs manuels d’employés, leurs procédures opérationnelles standard (POS) et les pratiques recommandées existantes de l’OSHA pour les programmes de sécurité et de santé.

Les employeurs sont également encouragés à organiser des séminaires et des sessions de formation à cet effet afin d’orienter tous les employés sur la violence au travail. Ces sessions doivent clarifier pour les employés ce qui est considéré comme des actes de violence et comment les signaler, ainsi que ce qu’il faut faire dans différentes situations au cas où ils seraient seuls.

L’OSHA recommande également aux employeurs d’apporter des modifications à leurs lieux de travail afin de les rendre plus sûrs. Dans l’idéal, tous les lieux de travail devraient être équipés de caméras de vidéosurveillance, d’un éclairage approprié et de systèmes d’alarme pour assurer la transparence et la facilité d’accès. Les employés sont également encouragés à toujours avoir un appareil portable sur eux afin de pouvoir signaler facilement tout incident, même s’ils sont loin des autres.

Lutte contre la violence sur le lieu de travail

En cas de violence sur le lieu de travail, les employés doivent le signaler à leur chef immédiat et demander de l’aide. Le chef d’établissement doit alors appeler les autorités compétentes si nécessaire, et sanctionner les auteurs en conséquence.

Ensuite, l’employé et son chef doivent remplir un rapport d’incident. Le rapport doit détailler l’incident qui s’est produit ainsi que les mesures qui ont été prises pour y remédier. Toutefois, environ 25 % de tous les cas de violence au travail ne sont pas signalés. Si certains ne signalent pas les violences au travail en raison de la nature de l’acte, comme les vols et les agressions soudaines, beaucoup ont trop peur de leurs collègues ou de leurs supérieurs pour le faire.

Néanmoins, l’OSHA suggère fortement aux employeurs et aux employés concernés de déposer un rapport dans la mesure du possible. Le fait de disposer de dossiers sur la violence au travail permet non seulement de noter les actes de violence les plus courants sur le lieu de travail, mais ces dossiers peuvent également servir de référence pour élaborer des plans visant à atténuer les autres cas de violence au travail.

Le signalement de la violence au travail est également une partie importante de la tenue des dossiers, et il peut aussi aider à calculer les indemnités et les prestations. Les rapports d’incident étant stockés en un seul endroit, il sera plus facile de s’y référer si un incident similaire se produit. Conserver un registre des rapports d’incidents peut également être utile pour effectuer des contrôles d’évaluation des risques afin de réduire la probabilité de violence au travail.

iAuditor pour la sécurité sur le lieu de travail

Pour traiter et atténuer la violence au travail, pensez à iAuditor pour vous aider à maintenir un lieu de travail plus sûr. iAuditor de SafetyCulture est un outil d’inspection numérique que vous pouvez utiliser pour signaler les cas de violence au travail et les mesures prises pour y remédier au moyen d’une liste de contrôle numérique. iAuditor peut également vous aider à effectuer des inspections et des contrôles de maintenance sur votre environnement de travail afin de garantir une sécurité totale.

Avec iAuditor , vous pouvez :

  • Créer des listes de contrôle numériques ou utilisez des modèles de la bibliothèque publique.
  • Stocker toutes les listes de contrôle finalisées dans le Cloud et permettre à tout le monde d’y accéder pour s’y référer ultérieurement.
  • Effectuer des inspections à l’aide de tout appareil mobile (iOS et Android)
  • Programmer des inspections pour vérifier les installations de sécurité sur le lieu de travail.
  • Exiger des inspecteurs et des superviseurs qui rendent compte de l’incident qu’ils fournissent des preuves en ajoutant des photos et des notes.
  • Signaler d’autres problèmes ou observations en soulevant des questions, en assignant des actions ou en partageant un « Heads Up ».
  • Produire des rapports analytiques basés sur les inspections finales afin d’analyser les incidents précédents et les points à améliorer.

Essayez iAuditor gratuitement aujourd’hui.