Sécurité sur les chantiers : un guide pratique

Tout ce que vous devez savoir sur la sécurité dans le secteur de la construction : son importance, les 10 risques principaux pour la sécurité dans le secteur de la construction et les outils numériques que vous pouvez utiliser pour atténuer ces risques et assurer la sécurité des travailleurs.

responsable de la sécurité dans la construction utilisant une tablette sur le chantier

Published 28 Avr 2022

Qu'est-ce que la sécurité dans la construction ?

La sécurité sur les chantiers de construction est un principe auquel adhèrent les responsables de la sécurité dans la construction et qu'ils font respecter. Elle est le résultat d'une utilisation des équipements en toute sécurité, de la protection des travailleurs contre les dangers, d'inspections régulières des chantiers et d'évaluations des risques. Un élément clé de la sécurité dans le secteur de la construction est le respect des règles de sécurité et de santé de la région.

Importance de la sécurité sur les chantiers

Si l’objectif premier d’améliorer la sécurité sur les chantiers est de se conformer aux réglementations en matière de santé et de sécurité, il existe de nombreux autres avantages à exercer dans un environnement sécuritaire, en particulier dans le secteur de la construction, comme la réduction du nombre de risques et d’incidents. Les risques et les incidents liés à la sécurité ternissent la réputation de l’entreprise auprès des professionnels du secteur et des organismes de réglementation et peuvent entraîner un coût financier énorme pour l’entreprise.

En France, l’article L. 4741-1 du Code du travail prévoit une amende de 10 000 euros en cas d’infraction générale en matière d’hygiène et de sécurité des travailleurs. La récidive est punie d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 30 000 euros.

Les blessures ou des maladies entraînent d’autres coût directs pour l’entreprise tels que des frais médicaux et des coûts des services juridiques, tandis que les coûts indirects peuvent inclure la formation de remplaçants, la réparation des équipements ou des biens endommagés, la perte de productivité et la baisse de moral des employés.

L’autre avantage de s’assurer que les chantiers de construction soient sécuritaires est que cela contribue à renforcer la confiance entre les travailleurs, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction et les dirigeants de l’entreprise. Ce niveau de confiance plus élevé entraîne une meilleure communication au sein de l’entreprise, ce qui réduit les malentendus et les conflits. La sécurité dans la construction peut également augmenter la productivité et l’efficacité des travailleurs. Les employés sont mieux armés pour effectuer leur travail de manière efficace et sûre lorsqu’ils bénéficient d’une formation et d’une protection adéquates de la part de l’entreprise.

10 règles de sécurité pour la construction

Pour éviter les blessures, les accidents et d’autres problèmes de santé sur un chantier de construction, voici les règles de sécurité à respecter :

  1. Toujours porter un EPI
    Tous les travailleurs et les visiteurs du chantier de construction doivent porter les EPI fournis afin de réduire l’exposition aux risques sur le chantier. Les EPI les plus courants sont les lunettes de protection, les casques, les gants, les casques ou bouchons d’oreille, les chaussures de sécurité et les gilets et combinaisons haute visibilité.

  2. Être attentif et suivre les panneaux de sécurité
    Les panneaux de sécurité permettent à la direction d’avertir et de sensibiliser les employés et les visiteurs à la santé et à la sécurité. Placez-les de manière appropriée autour du chantier de construction, si nécessaire. Les travailleurs doivent se familiariser avec les différents panneaux : panneaux d’interdiction, panneaux d’obligation, panneaux d’avertissement, panneaux de conditions de sécurité et panneaux d’équipement de lutte contre l’incendie.

  3. Fournir des instructions claires
    Une formation/initiation à la sécurité sur le site peut être utile. Cela permettra aux nouveaux employés de se familiariser avec les opérations du site. Les discussions sur les boîtes à outils sont également un moyen efficace de transmettre les instructions en matière de santé et de sécurité à la main-d’œuvre. Elle est effectuée avant de commencer le travail, sur une base quotidienne ou plus fréquente.

  4. Garder le chantier en ordre
    Assurez-vous que les débris, la poussière, les clous détachés et l’eau stagnante ne traînent pas sur le site. Le chantier de construction doit être nettoyé quotidiennement pour éviter les glissades et les trébuchements.

  5. Organiser et ranger correctement les outils
    Veillez à ce qu’aucun outil ne traîne, éteignez les lumières et débranchez les outils électriques. Cela permet d’éviter d’endommager les outils ou même de blesser les travailleurs. En les rangeant à leur place, vous faciliterez également la navigation sur le chantier. 

  6. Utiliser l’équipement approprié pour chaque tâche
    Souvent, les accidents se produisent en raison de la mauvaise utilisation d’un outil ou d’un équipement. Évitez d’utiliser des outils inapproprié. Utilisez plutôt le bon outil pour effectuer le travail plus rapidement et en toute sécurité.

  7. Disposer d’un plan d’intervention d’urgence
    Un plan d’intervention d’urgence indique à la main-d’œuvre ce qu’il faut faire en cas d’urgences telles que des catastrophes naturelles, des incendies, des déversements de matières dangereuses ou d’autres types d’incidents. Disposez d’une équipe spécialisée, chargée de gérer les situations urgentes, de répondre aux questions et de signaler les dangers potentiels, les problèmes de qualité. 

  8. Mettre en place des mesures de protection
    L’une des façons d’assurer la sécurité sur le site est de mettre en place des contrôles techniques tels que des barrières, des clôtures et des mesures de protection. Ils permettront d’isoler les personnes des zones dangereuses où se trouve de l’électricité à haute tension ou des produits chimiques aux vapeurs toxiques.

  9. Effectuer des vérifications préalables des outils et de l’équipement
    Avant de commencer le travail, assurez-vous que les outils et l’équipement à utiliser ne présentent aucun défaut ou détérioration.

  10. Signaler les problèmes immédiatement
    Formez les travailleurs à signaler les défauts et les quasi-accidents sur le chantier dès qu’ils les remarquent. Les problèmes ne peuvent être résolus que lorsqu’ils sont portés à la connaissance de la direction. Plus les problèmes sont signalés tôt, moins il y a de risques qu’ils s’aggravent et causent des accidents ou d’autres dommages.

Les 10 risques principaux liés à la sécurité dans le secteur de la construction

La construction soit reconnue comme étant l’une des industries les plus dangereuses car elle implique généralement des activités à haut risque. Dans ce contexte, il peut être utile pour les responsables de la sécurité du secteur de la construction de savoir ce qu’il faut rechercher et à quoi il faut prêter une attention particulière afin de garantir la sécurité et la protection des travailleurs. Pour y parvenir, ils peuvent utiliser un outil numérique tel qu’une application d’inspection mobile avec des points de contrôle spécifiques pour chaque risque.

1. Travail en hauteur

Le travail en hauteur est défini comme l’exécution de travaux de construction à une hauteur élevée de 2 mètres ou plus. C’est l’une des principales causes d’accidents du travail et de décès évitables dans le monde. Dans la mesure du possible, le travail en hauteur doit être évité ; toutefois, cela n’est pas toujours possible lors des travaux de construction. Pour aider les responsables de la sécurité à atténuer les risques liés au travail en hauteur, voici quatre modèles numériques à télécharger et à utiliser gratuitement.

Modèle de procédure de travail en hauteur

Les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction peuvent utiliser ce modèle pour assurer la sécurité des travailleurs effectuant des travaux de construction à des hauteurs élevées en suivant les étapes suivantes :

  1. Enregistrer la nature du travail et l’équipe travaillant sur place
  2. Identifier les activités liées au travail en hauteur
  3. Déterminer les risques potentiels tels que les chutes, les glissades ou les trébuchements.
  4. Évaluer les contrôles tels que la formation, la planification et la bonne utilisation des systèmes de protection contre les chutes et de l’équipement de sécurité pour la construction.

Modèle pour le contrôle des harnais de sécurité pour le travail en hauteur

Les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction peuvent fournir aux travailleurs ce modèle pour l’inspection des harnais de sécurité avant leur utilisation. Grâce à ce modèle, les travailleurs pourront savoir si l’équipement est en bon état pour le travail en hauteur. Les composants suivants doivent toujours être vérifiés :

  • Bretelles
  • Sangles
  • Lignes de vie horizontales

Modèle de liste de contrôle d’inspection d’échafaudage

En raison de l’utilisation intensive des échafaudages dans le milieu industriel, les responsables doivent s’assurer que les inspections des échafaudages sont effectuées avec précision tous les 7 jours après leur installation et uniquement par une personne compétente en matière d’échafaudages. Pour aider cette personne à réaliser cette tâche, vous pouvez leur fournir le modèle ci-dessus.

Modèle de liste de contrôle pour l’inspection des échelles

L’utilisation d’une échelle peut être dangereuse si elle n’est pas correctement contrôlée et utilisée. Grâce à ce modèle, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction peuvent évaluer les risques liés aux échelles et minimiser les accidents impliquant des échelles. Pour ce faire, il faut suivre deux étapes clés incluses dans le modèle :

  • Créer un profil d’échelle composé du type, de la construction, de la longueur, de la classe, du poids supporté, de photos de l’échelle et de son étiquette.
  • Identifier les défauts des composants spécifiques d’une échelle, tels que les pieds de l’échelle, les verrous d’échelon et les étriers, les rails latéraux, les boulons et les rivets, les cordes, les marches et les échelons.

2. Chutes, glissades et trébuchements

L’article R4322-1 du Code du travail indique que les équipements de travail et moyens de protection, quel que soit leur utilisateur, doivent être maintenus en état de conformité de manière à éviter les problèmes susceptibles d’entraîner des blessures liées au travail, telles que des chutes, des glissades et des trébuchements.

3. Déplacement de l’équipement

Bien que les échafaudages et les échelles soient considérés comme étant à haut risque, certains sont fixes, ce qui réduit le risque de mettre en danger les travailleurs qui ne les utilisent pas. Contrairement aux échafaudages et aux échelles, les équipements mobiles ou les équipements utilisés pour soulever ou abaisser des charges constituent des menaces plus importantes pour la sécurité publique. En 2021, l’effondrement d’une grue en Isère a fait 2 blessés. Pour éviter que des accidents similaires ne se produisent, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent veiller à ce que les travailleurs respectent les procédures de sécurité lorsqu’ils utilisent des équipements de déplacement ou de levage. En outre, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent satisfaire aux exigences gouvernementales.

Les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction peuvent utiliser des listes de contrôle numériques comme celles qui suivent pour mener des inspections régulièrement.

Liste de contrôle pour l’inspection des grues

Cette liste de contrôle numérique peut être utilisée pour l’inspection, le test et la maintenance des ponts roulants et des portiques. Les responsables de la sécurité dans la construction peuvent également l’utiliser pour effectuer des contrôles sur les équipements électriques et de levage connectés.

Liste de contrôle de l’inspection quotidienne des grues

Cette liste de contrôle numérique pour les grues peut être utilisée avant, pendant et après les périodes de travail. Les responsables de la sécurité dans la construction peuvent l’utiliser pour :

  1. Enregistrer les permis de travail
  2. Évaluer la compétence de l’opérateur
  3. Vérifier les manipulations d’urgence
  4. Respecter les mesures de sécurité appliquées
  5. Évaluer le fonctionnement après le travail

4. Bruit

L’idée selon laquelle le bruit constitue un risque pour la sécurité peut paraître surprenante mais les statistiques montrent la surdité est la seconde maladie professionnelle en France. Environ 750 nouveaux cas de surdités  par an sont constatés dans le domaine professionnel.

L’évaluation des risques liés au bruit, notamment dans le secteur de la construction, peut aider à identifier les sources de ces risques et la manière dont ils affectent la santé et la sécurité des travailleurs.

5. Syndrome de vibration du système main-bras

Le syndrome de vibration main-bras (SVMB) est une affection permanente qui affecte les nerfs et les vaisseaux sanguins de la main. Les ouvriers de la construction sont principalement exposés au risque de contracter le SVMB en raison de l’utilisation prolongée d’outils et d’équipements vibrants comme les marteaux-piqueurs.

En France, le Code du travail fixe le cadre réglementaire de la prévention des risques liés aux vibrations transmises à l’ensemble du corps. La valeur limite d’exposition journalière aux vibrations est de 1,15 m/s². Cette valeur ne doit jamais être dépassée.

6. Manutention manuelle

La manutention manuelle consiste à soulever, abaisser, porter et déplacer des objets pendant les opérations de travail. Outre les vibrations main-bras, les caractéristiques de la manutention manuelle à haut risque sont les suivantes : force répétitive, soutenue, élevée ou soudaine ; mouvements répétitifs ; posture soutenue ou contraignante ; et vibrations du corps entier. Évaluer les risques liés à la manutention manuelle est crucial pour protéger les ouvriers contre les troubles musculo-squelettiques tels que le SVMB, l’épicondylite (douleur au coude) et les lésions de la coiffe des rotateurs (affectant l’épaule).

7. Effondrement des tranchées

Une tranchée est une excavation étroite réalisée sous la surface du sol. Les effondrements de tranchées ou les éboulements constituent un risque important car ils sont plus susceptibles d’entraîner la mort des travailleurs que d’autres incidents liés à l’excavation. Pour atténuer ce risque, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent effectuer au moins quotidiennement des évaluations des risques liés aux excavations pour s’assurer que les travailleurs ne pénètrent dans les tranchées qu’après la mise en place de mesures de protection adéquates telles que l’inclinaison, l’étayage et le blindage.

Évaluation des risques liés à l’excavation et au creusement de tranchées

Basé sur l’analyse des chantiers d’excavation et de tranchées de l’OSHA, ce modèle numérique peut être utilisé pour évaluer la sécurité d’une excavation en vérifiant les systèmes de protection, les zones d’accès et le placement des déblais. Il contient également des sections relatives à la gestion des eaux.

8. Électricité

L’exposition à l’électricité est depuis longtemps reconnue comme un risque pour la sécurité dans le secteur de la construction, les électrocutions étant les plus meurtrières. Le manque de connaissances de base en matière de sécurité électrique lors de la manipulation d’équipements électriques est l’une des principales causes d’électrocution chez les ouvriers. À titre de mesure préventive contre les électrocutions et autres expositions dangereuses à l’électricité, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent effectuer fréquemment inspections électriques et des contrôles d’entretien. Cette pratique aide également les entreprises de construction à se conformer aux textes réglementaires du Code du travail sur la prévention du risque électrique.

9. Amiante

Les études montrent qu’entre 50 000 et 100 000 personnes décéderont d’un cancer causé par l’amiante au cours des vingt prochaines années. En raison de la forte létalité des maladies causées par l’amiante, le Code du travail indique qu’une évaluation des risques doit être effectuée avant le début de tout travail impliquant des matériaux ou produits contenant de l’amiante (MPCA). Les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent garder à l’esprit que si les contrôles appropriés ne sont pas mis en œuvre, des pénalités coûteuses en cas de non-respect de la réglementation peuvent être appliquées.

Liste de contrôle pour l’inspection de l’amiante

Basée sur la réglementation en matière de prévention des risques professionnels liés à l’amiante, cette liste de contrôle numérique peut être utilisée par les responsables de la sécurité dans la construction pour suivre leurs progrès dans la gestion de l’amiante. L’utilisation de cette liste de contrôle numérique garantit que la présence d’amiante est correctement identifiée et planifiée.

10. Poussière

La poussière de silice est générée par la coupe, le forage, le meulage et le polissage de matériaux de construction courants tels que les briques, les tuiles, le béton et le mortier. Une exposition importante et prolongée à la poussière de silice peut provoquer un cancer du poumon, une silicose ou une bronchite chronique. Étant donné que les travailleurs de la construction constituent un groupe à risque important, les responsables de la sécurité dans le secteur de la construction doivent évaluer les risques causés par la poussière afin de réglementer l’émission de poussière de silice lors des travaux de construction et de se conformer aux dispositions du Code du travail relatives à l’aération et à l’assainissement des locaux de travail.

Améliorer la sécurité dans le secteur de la construction avec iAuditor, l’application d’inspection des chantiers de construction

iAuditor par SafetyCulture est une application de vérification des chantiers de construction connue pour l’importance qu’elle accorde à la sécurité et à la conformité. Récompensé comme le Meilleur produit SaaS pour la santé et la sécurité, iAuditor figure également dans la liste des meilleurs logiciels de conformité de Capterra.

Utilisez d’iAuditor comme application d’inspection des chantiers de construction. Grâce à cette application, les responsables de la sécurité des chantiers peuvent :

  • Créer des modèles d’inspection personnalisés 
  • Programmer des inspections ponctuelles ou récurrentes
  • Donner aux employés la possibilité de résoudre des problèmes immédiatement
  • Atténuer les risques de sécurité en faisant des actions correctives
  • Voir toutes les données d’inspection dans les analyses