Protrection de l'enfance et des jeunes : la responsabilité de tous

Apprendre ce qu'est la protection des enfants et quels sont les rôles et les responsabilités en matière de protection de l'enfance contre les préjudices.

Protection des jeunes employés

Published 9 Août 2022

Qu'est-ce que la protection de l'enfance ?

Le bien-être des enfants et des jeunes est essentiel pour un environnement sûr. L'élaboration et la mise en œuvre de politiques et de procédures de protection appropriées garantissent que les enfants sont à l'abri des adultes et des autres enfants qui pourraient leur nuire.

Dans le rapport sur la protection des enfants publié en 2002 par le ministère de la santé, le terme a été identifié comme signifiant :

  •  » les agences travaillant avec les enfants, les jeunes et leurs familles prennent toutes les mesures raisonnables pour s’assurer que les risques d’atteinte au bien-être de l’enfant sont minimisés
  • En cas d’inquiétude concernant le bien-être des enfants et des jeunes, toutes les agences prennent toutes les mesures appropriées pour répondre à ces inquiétudes, en travaillant selon les politiques et procédures locales convenues, en partenariat total avec d’autres agences locales. »

Selon la Convention relative aux droits de l’enfant, les enfants ou un enfant sont définis comme une personne âgée de moins de 18 ans ou une personne qui n’a pas encore atteint l’âge de la majorité. Les jeunes sont définis comme les personnes de moins de 18 ans qui ont quitté l’école prématurément.

La National Society for the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC) a défini la protection des enfants en se basant sur les actions qu’elle implique :

  • Protéger les enfants contre les abus et les mauvais traitements
  • Prévention des atteintes à la santé ou au développement des enfants
  • Veiller à ce que les enfants grandissent en bénéficiant de soins sûrs et efficaces.
  • Prendre des mesures pour permettre à tous les enfants et jeunes gens d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

5 types d’abus

Le document Working Together to Safeguard Children 2015 définit la maltraitance des enfants comme suit :

 » Une forme de maltraitance d’un enfant. Quelqu’un peut maltraiter ou négliger un enfant en lui infligeant un préjudice ou en omettant d’agir pour le prévenir. Les enfants peuvent être victimes d’abus au sein d’une famille, d’une institution ou d’une communauté par des personnes qu’ils connaissent ou, plus rarement, par d’autres personnes (par exemple via Internet). Ils peuvent être maltraités par un ou plusieurs adultes, ou par un ou plusieurs autres enfants. »

Il existe de nombreux autres types de maltraitance dont les professionnels et les praticiens doivent être conscients et la maltraitance peut toucher n’importe qui à tout âge. Les 5 principaux types d’abus tels que définis par le SCIE sont les suivants :

  1. La maltraitance physique :il s’agit de dommages physiques infligés au corps d’un enfant, tels que des ecchymoses, des blessures, des brûlures ou des os cassés, ainsi que la surmédication, les secousses ou les coups, qui peuvent avoir des répercussions sur la vie des nourrissons et des enfants.
  2. L’abus sexuel – concerneles actions sexuelles effectuées avant l’âge de consentement, qui est de 15 ans en France.
  3. Violence émotionnelle/psychologique : il s’agitde mauvais traitements émotionnels tels que le fait de menacer, d’humilier, d’isoler ou d’ignorer intentionnellement un enfant.
  4. Négligence – désigne le fait de ne pas répondre de manière persistante aux besoins physiques et/ou psychologiques fondamentaux d’un enfant.
  5. Conformité déguisée – Cela concerne les points suivants :
    • l’incapacité à fournir les biens de première nécessité tels que la nourriture, les vêtements et le logement ;
    • le fait de ne pas protéger un enfant contre un préjudice ou un danger physique et émotionnel ;
    • le défaut d’assurer une supervision adéquate ; et
    • l’absence de soins ou de traitements médicaux appropriés.

Si vous avez des inquiétudes au sujet d’un enfant ou d’un jeune qui vous est confié, vous devez en parler aux personnes chargées de sa protection ou le signaler à un responsable désigné pour la sauvegarde lorsque vous remarquez des signes d’abus.

Devoir de protection des enfants

Si tout le monde a la responsabilité de protéger les enfants, il y a des personnes qui en ont spécifiquement reçu la responsabilité. Le document Working Together to Safeguard Children (Department for Education, 2018) précise qu’il s’agit de :

  • Toute personne travaillant avec des enfants, par exemple les enseignants ou les entraîneurs sportifs.
  • Toute personne qui entre en contact avec les enfants et leur famille – exemples : les soignants et les accompagnateurs.

Toute organisation qui travaille avec des enfants doit désigner une personne chargée de la protection et de la sécurité des enfants. Cette personne est appelée responsable désigné de la protection de l’enfant. La NSPCC les a désignés comme suit :

  • Responsable désigné de la protection de l’enfance (DSO)
  • Responsable désigné de la sauvegarde (DSL)
  • « Personne désignée pour la protection de l’enfant
  • Responsable de la protection de l’enfance
  • Responsable de la protection de l’enfance
  • Coordinateur de la sauvegarde ou de la protection de l’enfance

Ces personnes doivent être formées pour savoir comment reconnaître les indices d’une suspicion d’abus et comment, où et à qui signaler leurs soupçons. La loi sur les enfants de 2004 confère également à certaines organisations, agences et personnes la responsabilité légale de coopérer afin de protéger et de garantir le bien-être des enfants, comme le stipule la section 11. Ils comprennent les éléments suivants :

  • Autorités chargées des services de l’enfance
  • Autorités locales
  • Les organisations et agences du National Health Service (NHS) et le secteur indépendant, notamment le NHS England et les groupes de mise en service clinique, les NHS Trusts, le NHS
  • Foundation Trusts, et les médecins généralistes
  • Autorités de police
  • Services de probation (par exemple, le Service national de probation)
  • Équipes/services pour jeunes délinquants (YOT)

Les travailleurs de ces organisations qui ne signalent pas les cas présumés de mauvais traitements ou de négligence peuvent faire l’objet de mesures disciplinaires, mais ils ne sont pas encore passibles de poursuites.

La protection de l’enfance en pratique

Pour s’assurer que la protection est effectuée correctement, il est important de suivre le schéma suivant :

Les 5 R de la protection

La protection de l’enfance en pratique | SafetyCulture

  1. Reconnaître – il s’agit de la capacité à reconnaître un comportement susceptible de présenter des signes et des symptômes d’abus.
  2. Répondre – il s’agit de la réponse appropriée en cas d’inquiétude concernant la sécurité ou le bien-être d’un enfant.
  3. Signalement – il s’agit de signaler les cas d’abus aux agents désignés, qui seront ensuite chargés de prendre les mesures nécessaires.
  4. Enregistrement – il s’agit de l’enregistrement précis de l’abus présumé avec les mots exacts et les citations précises du plaignant. Cette opération est effectuée par un professionnel.
  5. Référer – il s’agit du renvoi du professionnel aux autorités pour qu’elles mènent une enquête afin d’examiner les allégations, ou du renvoi de la protection de l’enfance à l’autorité locale.

6 principes de protection

6 principes de protection

6 principes de protection | SafetyCulture

En 2011, le ministère de la Santé a introduit six principes qui s’appliquent à tous les établissements de santé et de soins, tant pour les enfants que pour les adultes vulnérables. Ces principes sont désormais énoncés par la loi sur les soins de 2014:

  1. Autonomie – s’assurer queles personnes sont soutenues et encouragées à prendre leurs propres décisions et à donner leur consentement éclairé.
  2. Prévention –agir avant que les dommages ne se développent
  3. Proportionnalité – s’assurer que vous appliquez des mesures préventives
  4. Protection – soutenir et représenter les personnes les plus démunies
  5. Partenariat – partenariat avec les agences et les organisations locales pour prévenir, reconnaître et signaler les incidents présumés de négligence et de maltraitance.
  6. Responsabilité – être transparent et responsable de toutes les décisions et de tous les changements que vous avez effectués.

Exemples

La NSPCC a donné des exemples de pratiques comme guides pour la protection des enfants. Ces scénarios sont des cas où la protection est cruciale pour protéger les enfants et aussi les personnes qui travaillent avec eux. En voici quelques-unes :

  • Travail en tête-à-tête (par exemple, les conseillers)
  • Voyages événementiels où un adulte et des enfants partageront un espace pour dormir ensemble
  • Organiser un événement où il y aura des parents ou d’autres adultes bénévoles.
  • Un centre qui organise des activités pour les enfants et qui est régulièrement visité par un réparateur à des fins d’entretien.