Amiante : histoire, risques et précautions

Ce que vous devez savoir sur les dangers de l'amiante : ce qu'est l'amiante, où on le trouve et comment protéger les gens de ses effets néfastes.

Echantillon d'amiante

Published 6 Juin 2022

Qu'est-ce que l'amiante ?

L'amiante est un matériau composé d'un minéral silicaté que l'on trouve dans la nature et qui est composé de fibres fines et flexibles lorsqu'on l'observe au microscope. Les propriétés de l'amiante comprennent la résistance au feu et à la corrosion chimique. L'amiante est un matériau durable dont les propriétés se révèlent particulièrement utiles lorsqu'il est combiné à d'autres matériaux. Il est utilisé dans de nombreuses industries telles que la construction, l'automobile et les cosmétiques.

Une brève histoire

Depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, l’amiante a été largement utilisé, principalement comme retardateur de feu, isolant et matériau de renforcement. Au cours de la révolution industrielle, la production et l’utilisation de l’amiante aux États-Unis ont augmenté lorsqu’il est devenu plus facilement disponible grâce à l’ouverture de mines d’amiante commerciales dans le nord des États-Unis et au Québec, au Canada.

Jusqu’à ce qu’un lien soit établi entre l’exposition à l’amiante et les problèmes de santé, en particulier chez les travailleurs et les mineurs qui manipulaient régulièrement de l’amiante ou des matériaux contenant de l’amiante, l’amiante était manipulé avec peu ou pas de protection.

C’est dans les années 1930 qu’il a été scientifiquement établi que l’exposition prolongée à l’amiante est nocive et provoque des maladies telles que le cancer du poumon et une maladie chronique des poumons appelée « asbestose » ou « amiantose ». Un risque plus élevé de décès précoce chez les travailleurs de l’amiante avait été documenté et, dans les années 1940 et 1950, on a découvert un lien plus étroit entre l’amiante et certains types de cancers professionnels tels que le mésothéliome.

Le risque d’exposition à l’amiante demeure parce que l’amiante se trouve couramment dans les bâtiments et les structures construits avant l’an 2000. Les maisons et les bâtiments anciens, en particulier, comprenaient des matériaux incorporant différentes formes d’amiante avant que l’interdiction de son utilisation ne commence dans les années 1970 dans une cinquantaine de pays. Alors que certains pays ont imposé une interdiction totale de toutes les formes d’amiante avant le début du siècle, d’autres, comme les États-Unis, ont appliqué une interdiction partielle et des réglementations ont été mises en place pour contrôler son utilisation continue et renforcer la sécurité de sa manipulation.

Une récente controverse majeure concernant l’amiante a porté sur un procès gagné contre une entreprise qui produit du talc pour bébé dont on a découvert qu’il contenait des traces d’amiante. Elle s’est soldée par près de 2,1 milliards de dollars d’indemnités et de dommages-intérêts après que 22 femmes eurent affirmé que leurs cas de cancer de l’ovaire avaient été causés par des décennies d’utilisation de la populaire poudre pour bébé. Le talc contenu dans les poudres pour bébés est extrait de mines et se trouve dans la nature, où il peut se trouver à proximité de l’amiante.

Malgré les connaissances actuelles sur les effets de l’amiante sur le corps, les expositions se produisent toujours et les symptômes d’une exposition prolongée à l’amiante peuvent prendre un certain temps avant de se manifester.

Aspects juridiques de l’utilisation de l’amiante

Il n’existe pas d’interdiction générale de l’utilisation de l’amiante. Cependant, il existe de nombreuses lois et réglementations relatives à l’amiante comme la loi sur l’intervention d’urgence en cas de danger lié à l’amiante (Asbestos Hazard Emergency Response Act), qui oblige les organismes éducatifs tels que les écoles à inspecter le bâtiment pour y détecter la présence d’amiante et à prendre des mesures correctives pour réduire l’exposition à l’amiante. Une partie du code du bâtiment stipule qu’aucune propriété ne peut être démolie ou rénovée sans une inspection appropriée par une personne agréée et que l’installation, l’enlèvement et les autres activités liées à l’amiante doivent être effectués par un entrepreneur agréé.

De plus, il est légal de vendre une propriété contenant de l’amiante. Actuellement, en France, le repérage des matériaux et produits pouvant contenir de l’amiante a été rendu obligatoire pour les bâtiments dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997, afin d’évaluer leur état de conservation et d’estimer si des fibres sont susceptibles ou non d’être libérées dans l’air ambiant.

Les gestionnaires de biens et d’installations doivent s’assurer que les repérages sont effectués par un opérateur certifié de repérage communément appelé diagnostiqueur.

Les dangers de l’amiante : Où peut-on la trouver ?

L’utilisation et la production d’articles contenant de l’amiante sont strictement réglementées afin de garantir que les risques sont pris en compte et que des contrôles sont mis en place pour éviter la libération de fibres d’amiante.

Articles de tous les jours

Voici quelques exemples de produits ou de matériaux contenant de l’amiante (acm) que l’on peut trouver dans ces domaines ou catégories particuliers :

Construction Bardeaux de toit, carreaux de mur et de plafond résistant au feu, carreaux de sol, ciment
Articles résistant à la chaleur EPI de pompier, poêles, isolation de fils, dessous de cendrier
Automobile Pièces automobiles telles que les joints et les soupapes, les embrayages, les plaquettes de frein, etc.
Cosmétiques Produits cosmétiques contenant du talc comme ingrédient
Éducation Plafonds acoustiques, revêtements de sol en vinyle, isolation des chaudières et des tuyaux.

Isolation en amiante

Les isolations de tuyaux sont un autre endroit où l’on trouve souvent de l’amiante. Elle est considérée comme l’une des plus grandes sources d’exposition à l’amiante au cours du 20e siècle et, à ce jour, elle demeure un danger toxique dans de nombreux foyers et établissements commerciaux. Les isolants à base d’amiante se présentent sous différents types, mais peuvent être regroupés en quatre grandes catégories, à savoir :

Isolation en vrac

L’isolation en vrac est réalisée en la versant sur les planchers des greniers ou dans les espaces creux à l’intérieur des murs et autres structures de bâtiments. Elle est facilement identifiable par son aspect : elle est lâche, grumeleuse et a une texture duveteuse ou granuleuse. Une fois que vous avez déterminé que vos murs ou votre grenier comportent ce type d’isolation, l’étape suivante consiste à déterminer les matériaux pour savoir si vous devez vous préoccuper de l’amiante. L’isolation en amiante en vrac est extrêmement dangereuse car le moindre courant d’air peut la perturber et envoyer des fibres inhalables dans l’air.

Isolation par enveloppement

Les vieux bâtiments dont les revêtements isolants des tuyaux, des conduits et d’autres éléments de plomberie et de chauffage, de ventilation et de climatisation contiennent souvent de l’amiante. Il se présente souvent sous la forme de papier ou de laine d’amiante. Les isolants à base d’amiante présentent des risques majeurs pour la santé car ils peuvent devenir friables au fil du temps et libérer de grandes quantités de poussière et de fibres d’amiante lorsqu’ils sont endommagés, coupés ou remplacés.

Isolation par blocs intégrés

Une autre forme d’isolation qui peut impliquer de l’amiante est l’isolation par blocs intégrés. Cela se fait en collant une dalle de blocs ou de panneaux d’isolation. Les isolations par blocs contenant de l’amiante étaient connues sous le nom d’isolation murale en amiante.

Isolation par projection de mousse

Ce type d’isolation a été mis au point pour simplifier le processus d’application des matériaux d’isolation et d’ignifugation sur les plafonds, les murs et les poutres structurelles. L’isolation par projection de mousse est couramment utilisée dans les bâtiments commerciaux où les plafonds sont recouverts d’un matériau ressemblant à du ciment. Malheureusement, pour ce type d’isolation, la plupart des produits à pulvériser contiennent de l’amiante. Ce type peut être endommagé facilement et libère un nuage de fibres d’amiante dans l’air.

Comment se protéger de l’exposition à l’amiante ?

En raison de la présence d’amiante dans les articles de tous les jours, des lois ont été mises en place pour protéger les travailleurs ainsi que le grand public en réglementant l’utilisation et la production d’articles contenant de l’amiante. Voici quelques mesures pour aider à se protéger contre les dangers de l’amiante.

1. Sensibiliser

Un décret prévoit, depuis 1997, l’interdiction de l’amiante (quelle que soit la variété de fibres considérée) et des produits en contenant . Toutefois, il convient de suivre les recommandations du fabricant sur l’utilisation des produits pour éviter la libération involontaire potentielle d’amiante et d’autres matériaux nocifs.

Il convient également de prendre en considération l’utilisation appropriée des maisons et des bâtiments anciens afin d’éviter d’endommager les matériaux de construction susceptibles de contenir de l’amiante.

2. Effectuer des évaluations des risques sur le lieu de travail

Lorsqu’un nouveau produit, équipement ou matériau est introduit sur le lieu de travail ou incorporé dans les processus de travail, il est important de procéder à des évaluations des risques afin d’identifier les dangers potentiels et de proposer des mesures de contrôle.

Modèle d’évaluation des risques l’amiante

Les responsables de la sécurité peuvent utiliser ce modèle d’évaluation des risques pour déterminer les dangers sur le lieu de travail qui peuvent inclure l’amiante et proposer des mesures de sécurité pour protéger les employés des risques pour la santé ainsi que l’environnement de la contamination par l’amiante. Cette évaluation des risques comprend une matrice des risques qui permet de formuler des mesures de contrôle en fonction du danger constaté.

3. Fournir une formation appropriée

Pendant des années, les travailleurs ont été exposés à l’amiante avec peu ou pas de matériel de protection, ce qui a entraîné des maladies à long terme et des décès. Forts des connaissances actuelles sur la manipulation, le traitement et l’élimination corrects de l’amiante, les travailleurs doivent recevoir les EPI appropriés pour se protéger des fibres d’amiante et doivent recevoir une formation spécifique amiante adaptée à la nature de l’opération et à leur fonction (arrêté du 23 février 2012 modifié).

Liste de contrôle du formulaire d’évaluation de la formation

Utilisez ce formulaire d’évaluation de la formation pour évaluer les sessions de formation et recueillir les commentaires des stagiaires concernant le programme de formation à l’amiante. Cette liste de contrôle peut aider à garantir que les programmes de formation concernant l’amiante sont clairement définis et que leur contenu est pertinent pour le rôle de l’employé. Utilisez les informations recueillies pour améliorer encore la formation et les compétences des travailleurs.

4. Respecter les réglementations et les normes industrielles

L’amiante peut contaminer l’air, le sol et l’eau lorsqu’il n’est pas manipulé correctement. Plusieurs règlements ont été mis en place pour contrôler la production, l’utilisation et l’élimination de l’amiante, ainsi que pour atténuer les effets néfastes de la contamination par l’amiante. Le non-respect des réglementations n’aura pas seulement un impact potentiel sur la réputation de la marque et pénalisera l’entreprise par de lourdes amendes. Il mettra aussi en péril la santé et la sécurité à long terme des employés et du grand public.

Liste de contrôle de la gestion de l’amiante

Utilisez cette liste de contrôle de l’amiante pour promouvoir la sensibilisation à la manipulation de matériaux dans des bâtiments pouvant contenir de l’amiante. Assurez-vous que le diagnostiqueur est certifié pour l’inspection de l’amiante.

Liste de contrôle de la gestion de la sécurité de l’amiante

Cette liste de contrôle vise à confirmer le diagnostic de l’amiante et l’évaluation des risques, le registre de l’amiante, la communication, le nettoyage, etc. Tous les modèles d’iAuditor peuvent être personnalisés pour mieux répondre aux besoins de votre entreprise en matière de protection des employés contre l’amiante.

5. Renforcer la sécurité par des inspections

Des inspections régulières peuvent contribuer à garantir que le lieu de travail reste sécuritaire et conforme aux règles de sécurité. Toute non-conformité constatée doit être signalée et immédiatement corrigée pour éviter tout risque sanitaire supplémentaire.

Liste de contrôle pour l’inspection de l’amiante

En suivant cette liste de contrôle pour l’inspection de l’amiante, identifiez la présence d’amiante sur le lieu de travail et vérifiez si les pratiques des employés en matière de manipulation de l’amiante sont conformes à l’OSHA.

Compte tenu des restrictions mises en place sur l’utilisation de l’amiante et la fabrication de produits qui incorporent ses différentes formes, ce matériau inflammable et durable continue d’être utile et présent dans de nombreux articles que nous utilisons quotidiennement. La sensibilisation aux risques sanitaires à long terme associés à l’exposition à l’amiante et la connaissance de la manipulation et de l’utilisation correctes des équipements et des matériaux qui en contiennent peuvent contribuer à promouvoir la sécurité et à éviter de contracter des maladies à long terme évitables.

évaluation des risques amiante – Exemple de rapport PDF

Cet exemple de rapport PDF d’évaluation des risques liés à l’amiante comprend des éléments qui ont échoué et des actions de réponse créées. Il fournit également d’autres détails nécessaires tels que la date, l’heure, le nom du diagnostiqueur et le lieu. Les autres informations clés sont les instructions, la matrice des risques, les dangers et les images qui servent de preuves photographiques.

Démarrez avec l’outil de sécurité amiante iAuditor

iAuditor de SafetyCulture est un logiciel mobile puissant utilisé dans de nombreux secteurs pour promouvoir la sécurité sur le lieu de travail et le respect des réglementations. Qu’il s’agisse d’évaluations des risques liés à l’amiante, d’audits internes ou d’inspections programmées, iAuditor aide les responsables de la sécurité et les directeurs des opérations à agir sur les problèmes urgents et à renforcer la sécurité sur le lieu de travail. Les informations recueillies en temps réel peuvent permettre d’identifier les sujets de préoccupation et de formuler des supports de formation pour l’amélioration continue des processus dans l’entreprise.