Muda

Un aperçu du concept de gestion du gaspillage et de la manière de le détecter au travail.

Travailleur inspectant le gaspillage dans la production

Published 7 Juin 2022

Qu'est-ce que le Muda ?

Le muda, dans le cadre du lean management, est toute activité qui n'apporte pas de valeur ajoutée à l'entreprise. Ce mot japonais se traduit par "gaspillage" en anglais, soit le contraire du travail à valeur ajoutée et de la productivité. Il s'agit d'une bonne pratique dans l'industrie, qui consiste à réduire et à éliminer les gaspillages afin d'améliorer l'efficacité et d'accroître la rentabilité.

Importance de la lutte contre le muda

Les entreprises, en particulier dans l’industrie, sont bien conscientes des coûts liés au fait de ne pas maximiser la capacité de leur production. Fondamentalement, c’est le muda. Cela avait été un concept clé dans le Système de production Toyota (TPS)qui a précédé le lean management. TPS a souligné l’importance d’éliminer le gaspillage en réduisant les tâches ou les emplois qui peuvent être difficiles pour un employé. Cela signifie qu’il existe des travaux ou des activités qui requièrent des compétences particulières de la part d’un travailleur. Les entreprises doivent embaucher des employés qui sont qualifiés pour le travail ou réorienter les employés vers la bonne affectation afin de réduire les gaspillages pendant la production, tels que les défauts et les variations. Un autre domaine de muda est la surproduction et le surtraitement. La gestion du gaspillage consiste à optimiser et à maximiser l’utilisation des ressources disponibles .

Notez qu’il existe des activités nécessaires sans valeur ajoutée qui ne sont pas considérées comme des muda. Il peut s’agir, par exemple, d’opérations commerciales ou d’exigences imposées par la loi ou le code.

Que sont les 7 Mudas ?

Muda ne concerne pas seulement les déchets typiques, auxquels la plupart des gens auraient pensé en pensant aux ordures. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas tout ce qu’il y a. Dans le TPS et le lean management, le muda est subdivisé en sept catégories. Créés à l’origine par l’ingénieur en chef de Toyota, les sept déchets (communément abrégés en TIMWOOD) sont les suivants :

1. Transport

Ce type de déchets représente les étapes inutiles entre les processus de production. Par exemple, pendant le transport des matériaux d’un endroit à un autre, y a-t-il des mouvements qui peuvent être éliminés ou réduits ? En outre, on considère qu’il y a muda si la charge du véhicule utilisé pour transporter ces matériaux est inférieure à sa capacité. Un autre exemple est la documentation. La documentation comprend de nombreuses étapes telles que le remplissage de documents, la signature de documents, la transmission de ces documents à différents services, etc. Il existe de nombreux outils qui peuvent rendre ce processus plus efficace, comme l’utilisation de logiciels et d’applications.

2. Inventaire

Ces déchets sont des matériaux qui ne sont pas utilisés ou des produits finis qui n’ont pas été vendus. Les stocks peuvent prendre beaucoup de place et être coûteux à stocker. Les produits finis qui restent sur place peuvent se détériorer ou se périmer s’il s’agit d’un produit périssable. Les stocks de travaux en cours peuvent se transformer en déchets s’ils ont été mis au rebut ou s’ils ne sont pas activement utilisés dans la production.

3. Motion

Contrairement au transport qui s’effectue entre les processus, le mouvement est un gaspillage lorsqu’il y a un mouvement inutile au sein du processus. Le transport concerne le déplacement des produits et des matériaux, tandis que le mouvement concerne les déchets des personnes et des équipements. Il s’agit des déchets qui affectent les personnes travaillant sur le produit et les machines utilisées pendant la production. Les travailleurs font-ils plus d’étapes que nécessaire ou certains ont-ils été blessés pendant leur quart de travail ? L’équipement a-t-il connu des temps d’arrêt ?

4. Attente

Ces déchets sont générés lorsqu’il y a des tâches inoccupées. Parfois, il n’y a pas d’autre solution que d’attendre. Par exemple, les travailleurs font des pauses entre les tâches. Autre exemple, lorsqu’il y a une file d’attente pour le processus suivant de la chaîne de production en raison de la capacité de l’équipement à terminer la charge actuelle.

5. Surproduction

C’est du gaspillage de produire plus que ce qui peut être expédié et livré. La surproduction affecte également d’autres catégories de muda telles que les stocks et le transport.

6. Traitement excessif

Ces déchets sont générés lorsqu’un travail supplémentaire est effectué pour terminer une tâche ou un produit. Une méthode pour éliminer ce muda consiste à déterminer la cause profonde des étapes ou processus supplémentaires effectués. Le surtraitement est-il dû à une erreur humaine ou y a-t-il des équipements et des machines qui doivent être entretenus ou réparés ?

7. Défauts

C’est un gaspillage lorsqu’un produit fini présente des défauts. La plupart des produits défectueux sont mis au rebut et jetés, ce qui augmente les coûts et entraîne la reproduction. Deux moyens de réduire les défauts consistent à effectuer des tests sur les produits et à mettre en place des inspections de routine pendant le processus de production.

Modèle 3M : Muda, Mura, et Muri

  • Muda – Déficit de gestion du gaspillage.
  • Mura – Ce concept présente un déséquilibre et une incohérence dans le processus de production. Il s’agit d’un principe fondamental des systèmes de production en flux tendu (JAT), qui peut concerner les travailleurs et les machines. Il est difficile d’éliminer les mura, mais l’irrégularité de la charge de travail des ouvriers et des machines peut être réduite en utilisant la méthode de la Heijunka les concepts et les outils kanban.
  • Muri – S’il y a un déséquilibre, il peut aussi y avoir une surcharge de travail pour les travailleurs et les machines. Une façon d’éviter le muri est de répartir les tâches de façon égale. Assurez-vous également que les travailleurs ont les compétences requises et que les équipements utilisés sont corrects.
Gestion Muda, Mura et Muri

Muda, Mura, et Muri | SafetyCulture

Exemple de Muda

Voici un exemple de 7 listes de contrôle des déchets que vous pouvez utiliser pour réduire les activités et processus inutiles. Ce modèle est divisé en sections pour chaque catégorie : Transport, Inventaire, Mouvement, Attente, Surproduction, Surtraitement et Défauts. Assurez-vous que les activités apportent une valeur ajoutée et que les ressources sont optimisées en utilisant cette liste de contrôle des muda :

Éliminer les muda grâce au kaizen

Kaizen est un concept qui permet d’éliminer les 7 gaspillages du muda. C’est un mot japonais qui se traduit par « amélioration ». L’objectif premier du kaizen est de rendre les processus plus efficaces, ce qui peut se faire par de petites améliorations progressives mais continues. Les 5 étapes du kaizen sont :

  1. Déterminer la cause profonde
  2. Réfléchir à la manière de traiter la cause profonde
  3. Déterminer si les changements sont effectués de manière cohérente
  4. Vérifier si ces changements ont un impact ou apportent une valeur ajoutée.
  5. Découvrez d’autres techniques d’amélioration :

Détecter Muda avec iAuditor

Identifier les activités qui n’apportent pas de valeur ajoutée est la première étape de l’élimination du gaspillage. L’incorporation d’un outil numérique comme iAuditor par SafetyCulture peut rationaliser des processus tels que la documentation et aider votre organisation à s’améliorer en permanence. Les principales caractéristiques sont les suivantes :

  • 100 % numérique, réduction des déchets liés à la paperasse
  • Des milliers de modèles gratuits et personnalisables qui peuvent être téléchargés à partir de la bibliothèque publique
  • Programmation automatisée et possibilité d’affecter des employés à des tâches spécifiques
  • Obtenir des signatures
  • Téléchargez des fichiers multimédias tels que des photos lorsque les mots ne suffisent pas.
  • Stockage sur un Cloud sécurisé