Travailler en hauteur en toute sécurité

Qu'est-ce que le travail en hauteur, quels sont les risques et comment le faire en toute sécurité sur votre lieu de travail ?

Travail en hauteur

Published 28 Avr 2022

Qu'est-ce que le travail en hauteur ?

Le travail en hauteur est l'exécution de tout type de travail à un endroit élevé où le travailleur risque de tomber et de se blesser en raison de l'insuffisance ou de l'absence de mesures de sécurité. Chaque pays a ses propres définitions et règles concernant ce qu'il considère comme un travail en hauteur, mais tous s'accordent à dire que le travail en hauteur est l'une des principales causes d'accidents du travail et de décès dans tous les secteurs.

Une cause majeure de blessures et de décès sur le lieu de travail

Le travail en hauteur est l’un des types de travail les plus dangereux et est reconnu par l’Organisation internationale du travail (OIT) comme l’une des principales causes de blessures et de décès sur le lieu de travail.

Selon les données les plus récentes fournies par le Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion, les chutes de hauteur sont la troisième cause de mortalité au travail. D’après les données nationales publiées par la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM) en 2018, les chutes de hauteur représentent 70 611 accidents du travail.

En raison des risques inhérents au travail en hauteur, les pays ont établi leurs propres directives concernant ce qu’ils considèrent comme un travail en hauteur.

Quelle hauteur est considérée comme un travail en hauteur ?

Le fait qu’un travailleur soit considéré comme travaillant en hauteur dépend du type de travail et de la réglementation locale applicable. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des pays qui ont défini ce qui est considéré comme un travail en hauteur et exigé les mesures de sécurité correspondantes.

Qu’est-ce que le travail en hauteur aux États-Unis ?

Selon l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA), les travailleurs doivent bénéficier d’une protection adéquate protection s’ils se trouvent à « des hauteurs de quatre pieds dans les lieux de travail de l’industrie générale, de cinq pieds dans les chantiers navals, de six pieds dans l’industrie de la construction et de huit pieds dans les opérations de débardage ». Converti en système métrique, cela correspond à une hauteur de 1,21 mètre pour l’industrie générale, de 1,52 mètre pour les chantiers navals, de 1,82 mètre pour la construction et de 2,43 mètres pour les travailleurs du débardage.

L’OSHA souligne également que la protection contre les chutes est obligatoire pour tous les employés, quelle que soit la distance de chute, s’ils travaillent directement au-dessus d’équipements et de machines dangereux.

Qu’est-ce que le travail en hauteur au France ?

La réglementation spécifiquement applicable au travail en hauteur résulte essentiellement des dispositions prévues par le Code du travail. Les dispositions du Code du travail portent sur les éléments suivants :

  • Travailler au-dessus d’une passerelle ou d’un plancher
  • Les puits, les ouvertures ou les surfaces fragiles.
  • Peut tomber du niveau du sol dans une ouverture dans un plancher ou un trou dans le sol.

Pour toute activité professionnelle impliquant un travail en hauteur, la réglementation française exige que les employeurs et les responsables de l’activité prennent toutes les dispositions pour assurer la sécurité de leurs employés :

  • Planification adéquate des travaux en hauteur
  • Toutes les personnes impliquées dans les travaux en hauteur doivent être compétentes.
  • Évaluation des risques liés au travail en hauteur et utilisation de l’équipement adéquat.
  • Gestion des risques lors de travaux sur ou à proximité de surfaces fragiles
  • Les équipements de travail en hauteur doivent être correctement inspectés et entretenus.

Qu’est-ce que le travail en hauteur en Australie ?

En Australie, les personnes qui travaillent à deux mètres (6,56 pieds) ou plus sont tenues de disposer d’un équipement de protection contre les chutes adapté au type de risque de chute présent dans la zone de travail. Si le travail est effectué à une hauteur inférieure à deux mètres, une gestion appropriée des risques, qui implique une évaluation des risques, est nécessaire pour identifier et éliminer ou contrôler les risques.

La réalisation d’une évaluation des risques à l’aide d’un modèle d’évaluation des risques peut aider les travailleurs et les responsables de la sécurité à déterminer la probabilité d’occurrence et la gravité des risques présents lors du travail en hauteur et à formuler de manière proactive des mesures de sécurité pour se protéger contre les risques liés au travail en hauteur.

Activités considérées comme des travaux en hauteur

Compte tenu de la diversité des réglementations locales, voici quelques exemples d’activités ou d’emplois impliquant un travail en hauteur :

  • Travaux sur les toits et activités sur des surfaces fragiles
  • Travail avec utilisation d’échelles
  • Activités à proximité d’une excavation ou d’une tranchée
  • Travaux impliquant des échafaudages
  • Les emplois qui nécessitent de monter sur des nacelles élévatrices ou d’autres plates-formes élévatrices mobiles de personnel (PEMP) similaires.
  • Travaux d’entretien ou tout travail en hauteur nécessitant l’utilisation d’un équipement de protection individuelle (EPI) tel qu’un harnais.

Il existe cependant certaines activités ou situations où le travail implique une certaine élévation mais n’est pas considéré comme un travail en hauteur, comme l’utilisation des escaliers sur le lieu de travail pour se rendre d’une zone à l’autre ou les personnes qui travaillent sur leur propre maison et l’activité est non destiné à une entreprise ou à un commerce.

Quelles sont les causes les plus fréquentes d’accidents lors du travail en hauteur ?

Les activités susmentionnées, considérées comme des travaux en hauteur, sont risquées en raison des incidents qui peuvent se produire et entraîner des blessures ou des décès en cas de manque de précautions de sécurité. Voici quelques causes d’accidents lors de travaux en hauteur :

  • Surface glissante ou bancale pouvant entraîner des glissades et des chutes pendant ou après certaines conditions météorologiques.
  • Utilisation incorrecte d’échelles ou d’échelles qui ne sont pas en bon état de marche.
  • Travailleurs susceptibles de s’étendre trop loin lors de travaux en hauteur
  • Les surfaces fragiles, telles que les toits, qui peuvent céder si la charge est trop importante.
  • Défaillance d’outils et d’équipements tels que les PEMP.
  • Perte d’équilibre dans une position élevée
  • Bords non protégés, comme l’absence de rampes le long des allées.
  • Insuffisance ou absence d’EPI (voir l’image ci-dessous pour un exemple d’EPI complet lors de travaux en hauteur)
Travail en hauteur

Travail en hauteur

Comment rendre le travail en hauteur plus sûr ?

La première mesure contre les risques liés au travail en hauteur consiste à déterminer quels sont ces risques et à élaborer des mesures de sécurité pour protéger les travailleurs contre ces risques.

  1. Effectuez une évaluation des risques pour connaître les risques liés non seulement au travail en hauteur mais aussi au travail à effectuer. Envisagez d’accomplir une tâche au sol si elle peut être réalisée au sol.
  2. Une fois les risques évalués, mettez en œuvre les mesures de contrôle, qu’il s’agisse de contrôles techniques, de contrôles administratifs, du renforcement de l’utilisation d’EPI appropriés ou de l’élimination des sources de risques.
  3. Organisez des discussions sur la boîte à outils au début de chaque poste, en particulier dans le secteur de la construction, où le travail en hauteur est courant, afin de mettre l’accent sur la sécurité.
  4. Donnez aux employés une formation sur le travail en hauteur afin qu’ils soient compétents en la matière.
  5. Effectuez de manière proactive des inspections de sécurité pour renforcer les pratiques sécuritaires et détecter les risques. Les informations recueillies lors des inspections peuvent être utilisées pour améliorer la sécurité du travail en hauteur.